Comment se présenter en entretien d’embauche ?

Le succès de tout entretien se construit sur la première impression que l’employeur va avoir à l’égard d’un candidat donné. L’état de cette impression initiale se construit notamment en grande partie sur la façon dont le postulant va se présenter à son recruteur.
se présenter en entretien

Créez votre CV professionnel en 5 minutes

L’intérêt de l’autoprésentation est d’aider l’employeur à mieux comprendre votre profil de candidature. Il peut y déceler la personnalité, les forces et faiblesses, l’éducation et l’expertise d’un candidat. Votre introduction à l’entretien doit être brève et claire, comme pour la description personnelle dans le curriculum vitae et la lettre de motivation.

Il est à noter sur ce point que la façon de se présenter à une entrevue d’embauche est tout un art en soi. Il faut respecter l’étiquette des rendez-vous professionnelle tout en appliquant une certaine part de personnalité pour vous démarquer des autres candidats.

Au sommaire de cet article, vous allez découvrir :

  • Les démarches pour se préparer à une présentation pour un entretien
  • Les règles relatives à l’exécution de l’autoprésentation en elle-même
  • Les moyens de créer une bonne impression chez le recruteur en se présentant

Comment se préparer pour la description personnelle à l’entrevue ?

L’idée derrière la description de soi n’est pas de répéter les informations du CV ou de la lettre de motivation. Il s’agit d’évaluer les points suivants sur la question de votre profil :

  • Les compétences en matière de description personnelle
  • La capacité à argumenter de façon convaincante
  • Le niveau d’assurance
  • L’aptitude à apporter vos propres idées
  • La détention d’un esprit logique
  • L’aptitude à captiver et convaincre une audience

L’autoprésentation est donc axée sur des qualités générales ou ‘soft skills’ comme :

  • Le sens de la communication
  • La résistance au stress
  • L’interaction sociale

Détailler les points importants de manière concise et brève

La description individuelle est moins convaincante à mesure que vous vous éternisez dans son exécution. L’idée n’est pas de détailler chaque information vous concernant. Il s’agit plutôt de définir votre identité en amont avec les bons mots clés pour le poste proposé.

Être bref est un art en soi, surtout quand il s’agit de se présenter à un entretien d’embauche. Une bonne autoprésentation ne doit pas notamment durer plus de cinq minutes, sauf si le recruteur exige qu’elle soit plus longue. Elle doit aussi tenir en cinq à dix phrases concises.

se présenter en entretien

Obtenir les informations nécessaires pour créer votre description personnelle

Vous devez récolter toutes les informations utiles à votre autoprésentation en avance. Il est certes difficile de s’informer auprès de l’employeur sur les directives de l’autoprésentation. L’idéal est d’obtenir directement ces informations d’un employé de l’entreprise. Cela n’est toutefois possible que si vous connaissez quelqu’un au sein de cette structure.

L’autre solution est d’envoyer un email à froid auprès du responsable des ressources humaines dans l’entreprise qui vous intéresse. Il y a notamment de grandes chances que vous trouviez l’adresse email de ce responsable RH en consultant son compte LinkedIn.

La directive la plus importante à connaître au préalable pour l’autoprésentation est le type d’aides que vous pouvez utiliser. Il s’agit concrètement de vérifier si l’introduction se fera uniquement à voix haute ou par des méthodes tierces comme :

  • Une introduction sous PowerPoint
  • Une série de poster ou d’affiche
  • Un échantillon de votre travail

Le choix de la méthode à utiliser va dépendre de l’entreprise, son secteur d’activité et le type de poste qu’elle propose. Décidez vous-même des outils les plus pertinents pour votre situation et qui peuvent capter l’intérêt de votre audience dans la foulée.

Il est vital que vous mainteniez une bonne assurance dans la méthode utilisée. L’autoprésentation doit vous permettre de convaincre le recruteur par votre personnalité. La valeur de votre argumentation ne doit pas ainsi être dissipée par de quelconques artifices.

Exemple : Le passage aux diapositives PowerPoint vous a fait perdre le fil de vos pensées. Il est donc préférable d’abandonner cette méthode au profit d’une solution plus confortable.

💡 Conseils : Partagez des documents enregistrant les points les plus importants de votre argumentation au terme de votre description personnelle. Cette démarche est toujours requise, indifféremment des aides d’autoprésentation que vous avez choisies.
📌 Note : Ajoutez une photo de candidature au document que vous partagez. L’employeur peut ainsi associer plus facilement la description individuelle au dossier de candidature.

Combiner la créativité avec le professionnalisme

Être créatif et sérieux est la clé d’une bonne description personnelle. Vous ne devez pas seulement vous présenter suivant une créativité excessive pour vous démarquer desautres candidats. Vous devez aussi briller par des faits concrets et des arguments convaincants.

Votre description personnelle doit ainsi partir sur des aspects professionnels. En partant de cette base, vous allez y ajouter une touche personnelle pour marquer l’esprit de l’employeur.

Dans un raisonnement similaire, l’analyse de l’audience est une démarche essentielle à la réussite de votre introduction. Essayez de répondre aux questions suivantes :

  • Quel type d’interlocuteur allez-vous avoir à l’entretien d’embauche ?
  • Quels points sont les plus susceptibles de les intéresser durant la discussion ?
  • Quels arguments pouvez-vous avancer pour les convaincre ?
  • Quels sont les arguments à éviter dans la discussion avec l’employeur ?
  • Le secteur associé à l’emploi proposé est-il plutôt créatif ou traditionnel ?

Le but est d’évaluer précisément les attentes de l’interlocuteur pour l’entretien d’embauche. Identifiez la chose qu’ils recherchent le plus dans un postulant. Plus l’introduction est ciblée, plus vous réduisez les risques de rejet face à la concurrence pour l’emploi de vos rêves.

se présenter en entretien

Identifier l’argument principal pour la mise en avant du profil

Vous devez identifier votre argument principal pour l’obtention d’un travail avant de préparer un discours pour votre description. Cet argument est le fil conducteur de l’autoprésentation. II s’agit de l’aspect de votre profil qui vous valorise le plus en tant que futur employé.

Pour identifier cet argument majeur, vous devez répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?
  • Quelle valeur ajoutée avez-vous la prétention d’apporter à l’entreprise ?
  • Pourquoi l’employeur doit-il absolument vous engager ?

Une pointe de créativité est requise à ce titre. Tous les candidats peuvent se décrire comme étant motivés, travailleurs et ayant l’esprit d’équipe. Indiquez plutôt des étapes de votre carrière ou des aspects de votre profil qui vous distinguent réellement des autres candidats.

Voici des exemples de faits excitants qu’un employeur souhaite savoir sur un candidat :

  • Vous avez été capable de fonder votre propre petite entreprise
  • Vous avez antérieurement participé à un séminaire de médiateur
  • Vous donnez des cours de codage à des enfants et des jeunes sur votre temps libre

Toute la structure de votre présentation va revenir sur cet argument majeur, en incluant la partie principale et la conclusion. Le document et les supports utilisés doivent aussi s’appuyer sur ce fil conducteur. Vous prouvez ainsi aux recruteurs que vous êtes capable de structurer vos arguments avec clarté et les développer de façon cohérente.

Pratiquer l’introduction auprès d’une audience de test

Une fois la description préparée, la prochaine étape consiste à s’exercer auprès d’une audience de test. Demandez à un ami de vous écouter pendant que vous répétez votre introduction. Obtenez autant de retours que possible sur votre discours.

Soyez ouvert aux critiques et acceptez les suggestions d’amélioration que votre audience de test peut vous soumettre. L’intérêt des exercices est de bâtir une meilleure confiance en soi pour les entretiens. Vous devez être confiant au point de ne plus avoir besoin de notes ou d’autres supports pour vous décrire et fournir une réponse appropriée aux questions posées.

💡 Conseils : Il est possible de s’entraîner seul à l’autoprésentation. Pour cela, vous pouvez :
  • Parler devant un miroir
  • Enregistrer votre discours en vidéo

L’entraînement en solo exige néanmoins un grand sens de l’autocritique. Il est autrement difficile d’identifier et corriger les défauts sur la façon de se présenter en entretien. La prise de parole devant une audience est plus favorable à l’amélioration de votre autoprésentation.

Comment effectuer la description personnelle à l’entrevue d’embauche ?

L’autoprésentation se fait au début d’un rendez-vous d’embauche. Le moment spécifique pour l’effectuer varie néanmoins d’un cas à l’autre. L’employeur peut initier les présentations et vous inviter à vous présenter à votre tour. Il se peut également qu’il vous invite à vous présenter en premier. Il peut dans ce cas employer l’une des phrases suivantes :

  • « Parlez-moi un peu de vous ? »
  • « J’aimerais maintenant faire votre connaissance ? »
  • « Alors, dites-moi M/Mme [votre nom], pourquoi devrions-nous vous engager ? »
  • « Veuillez-vous présenter brièvement ? »
  • « Dites-nous pourquoi vous voulez décrocher ce travail ? »

Votre présentation va s’effectuer sur une durée de 3 à 5 minutes. Cela paraît légitime sachant que vous n’allez pas tenir une conférence ou décrire un projet. Vous devez aller dans le vif du sujet en présentant des informations pertinentes pour votre candidature.

Utilisez le temps imparti pour vous promouvoir. Mentionnez rapidement un projet que vous avez concrétisé ou des résultats que vous avez atteints sur un job précédent. La description personnelle va donner un avant-goût du reste de l’entrevue pour votre employeur.

se présenter en entretien

Quels sont les éléments à inclure dans l’autoprésentation ?

Il est impératif que les éléments suivants figurent dans votre autoprésentation :

  • Les données de votre état civil comme le nom, le prénom et l’âge
  • Les études ou la formation suivie
  • Les domaines d’intérêt principaux
  • Les expériences pratiques détenues
  • Des expériences à l’étranger
  • La correspondance de votre expérience avec le poste

Voici un exemple de description personnelle basée sur ces différents éléments :

Je m’appelle Simon Bouvier, j’ai 28 ans et je viens de Marseille, dans la région PACA. J’ai étudié la gestion d’entreprise à l’ESTC de Marseille pendant 10 semestres, à l’issue desquels j’ai obtenu un master en marketing et pratiques commerciales. Je me suis surtout spécialisé dans le domaine du marketing en ligne.

J’ai en outre approfondi ces connaissances au cours de deux stages dans un cabinet de consultance marketing très réputé à Boulogne-Billancourt. On m’a chargé de la mise en place et de la gestion de canaux de réseaux sociaux comme Facebook et Instagram pour des clients.

Au cours d’un semestre de 8 mois aux États-Unis, j’ai également pu me familiariser avec le travail de plusieurs start-up californiennes. J’ai notamment pu participer à un projet d’expansion marketing sur les médias sociaux pour l’une d’entre elles.

Mon expérience pratique dans le domaine du marketing local et des micro-influenceurs correspond très bien aux exigences de ce poste de mon point de vue. Je pense être en mesure d’utiliser et étendre mes connaissances au profit de votre entreprise.

Comment réaliser des présentations plus courtes ?

L’exemple de description précédente peut normalement être prononcé sur trois minutes si elle est formulée avec assurance et clarté. L’autoprésentation peut toutefois aussi être plus brève, comme dans les exemples suivants :

Exemple 1 :

Je tiens à vous remercier pour l’invitation et la possibilité de m’entretenir avec vous ici aujourd’hui. Je m’appelle Andréa Mazouan, j’ai 25 ans et je vais énoncer trois expériences spécifiques pour ma présentation. De mon point de vue, ce sont ces expériences qui montrent le plus clairement pourquoi je conviens au poste : [mention des trois expériences en argument principal pour l’introduction].

Exemple 2 :

Je m’appelle François Séguin, j’ai 29 ans et je me présente à vous aujourd’hui avec l’intention de réaffirmer la correspondance entre mon profil et le poste à pourvoir. Je suis convaincu que les compétences suivantes que j’ai développées dans ma carrière sont d’un intérêt particulier pour ce poste : [mention de 3 compétences pertinentes au poste].

L’avantage de ces présentations courtes est qu’elles vous donnent une sorte de feuille de route pour le reste de l’entretien. Au lieu de faire une liste de toutes vos compétences techniques et générales, vous mettez l’accent sur 2 ou 3 qualifications pertinentes pour établir un lien avec l’entreprise.

Quel est l’ordre à suivre pour effectuer les présentations ?

Il arrive que vous ayez plusieurs interlocuteurs au cours d’un rendez-vous d’embauche. Les présentations doivent le cas échéant s’effectuer dans le bon ordre. Le plus âgé des recruteurs doit notamment être salué en premier, même si une dame est présente.

La prochaine étape est de saluer les dames avant les messieurs. Si aucune dame n’est présente, vous pouvez passer à la dernière étape en saluant le reste des interlocuteurs. Vous pouvez ici les saluer dans l’ordre de l’âge ou de leur hiérarchie dans l’entreprise.

Comment créer une bonne impression chez le recruteur ?

Pour créer une image positive vis-à-vis de l’employeur lors de votre autoprésentation à l’entretien d’embauche, vous devez tenir compte des points suivants :

  • Le langage corporel : poignée de main, posture, gestuelle, contact visuel
  • Le comportement : sourire, écoute attentive, imitation de gestuelle, modestie

Avoir une bonne poignée de main

Une bonne poignée de main est un aspect essentiel du langage corporel pour toute entrevue professionnelle. La formule d’une bonne poignée de main tient en cinq étapes :

  • Tendre la main au moment opportun
  • Se tenir debout et établir un contact visuel
  • Maintenir une pression modérée
  • Resserrer la main une ou deux fois
  • Garder l’autre main visible

Vous devez être prêt à donner une poignée de main dès l’instant où vous entrez dans la salle de l’entretien. Cela signifie que votre main ne doit pas être moite, graisseuse ou sale.

Si l’entretien est mené par plusieurs personnes, serrez la main du recruteur le plus âgé en premier. La personne la plus âgée dans l’interaction doit aussi initier la poignée de main en premier. Si vous initiez accidentellement la poignée de main, ne vous excusez pas de l’avoir fait. Gardez votre main tendue en attendant que l’autre personne suive le geste. Cela montre que vous avez de l’assurance et de grandes qualités interpersonnelles.

Vous pouvez tendre la main à une distance d’au moins un mètre de votre employeur. La coutume veut également que vous tendiez la main droite pour des salutations. Vous pouvez néanmoins utiliser la main gauche si votre autre main est blessée ou ne peut pas être utilisée pour des raisons particulières.

se présenter en entretien

Maintenir une bonne posture

Ne vous affalez pas dans une chaise quand vous vous présentez au recruteur de visu ou en vidéo. Cela exprime un manque d’assurance et de respect pour l’employeur. Ne vous asseyez pas sur le bord de la chaise. Cela donne l’impression que vous êtes tendu et peu sûr de vous. Utilisez toute la surface du siège et penchez-vous légèrement vers l’employeur. Cela montre que vous êtes vraiment intéressé par les idées partagées par ce dernier.

Ne vous penchez pas de trop près, car vous allez envahir l’espace personnel du recruteur. Si votre entretien est virtuel, placez la caméra au niveau des yeux et positionnez-vous pour être visible jusqu’à la taille. L’employeur doit voir vos expressions faciales et les gestes de vos mains. Cela va créer une connexion significative sur le plan humain durant l’entretien.

La plupart des entretiens se déroulent à priori en position assise. Cela n’exclut pas néanmoins l’exigence de maintenir une bonne posture durant la conversation. Une mauvaise posture ne nuit pas seulement à votre charisme pour le responsable RH. Cela affecte aussi la force de votre voix quand vous prenez la parole. C’est d’ailleurs pour cette raison que le langage corporel importe aussi dans les discussions au téléphone.

Prévenir tout geste nerveux

Les grattements ou d’autres gestes nerveux sont très incommodants pour un responsable de recrutement au cours d’un entretien d’embauche. Ce principe a toujours lieu de s’appliquer, même si l’entretien est mené en vidéo et non de visu.

Vous devez notamment vous prémunir des erreurs suivantes en matière de gestuelle :

  • Se remuer les mains
  • Se tortiller les cheveux
  • Secouer les jambes

Évitez aussi de vous toucher le visage. Un individu qui montre un tel geste est souvent perçu comme malhonnête et indigne de confiance. Dans le même esprit, évitez de vous frotter la tête ou le cou. Cela fait croire à l’interlocuteur que la conversation vous ennuie.

📌 Note : Un autre geste nerveux à éviter durant un entretien est de consulter votre téléphone, même pour quelques secondes. Un tel geste peut éventuellement être toléré dans les moments passés en famille ou avec des amis. Vous n’allez pas néanmoins attirer la sympathie du responsable des ressources humaines à l’entretien en affichant un tel comportement.

Maintenir le contact visuel

Le maintien du contact visuel est un aspect majeur du langage corporel à l’entretien. Le seul fait de fixer le recruteur des yeux ne va pas néanmoins suffire à vous décrocher le poste. Il s’agit d’exprimer votre attention et votre intérêt pour l’employeur sans le mettre à l’aise.

Les scientifiques et les anthropologues se sont penchés sur la question du contact visuel depuis des années. Leurs recherches ont établi que les yeux sont responsables de la communication des informations sociales et émotionnelles. Peu de personnes sont néanmoins capables de contrôler leur regard lorsqu’ils interagissent avec d’autres personnes.

La durée moyenne reconnue par de nombreuses personnes pour un bon contact visuel est notamment de 3 secondes. La durée du contact visuel peut néanmoins être plus longue lorsque vous êtes très à l’aise avec votre interlocuteur. De même, vous êtes rapidement enclin à détourner les yeux quand vous n’appréciez pas l’individu qui vous parle.

Les experts en recrutement ont aussi défini trois règles pour un bon contact visuel :

  • Regardez autour de soi : regardez tout autour de vous dès que vous entrez dans la salle d’entretien. Notez l’emplacement des objets pour vous sentir comme chez vous.
  • Saluer l’interlocuteur avec les yeux : utilisez votre regard pour saluer votre recruteur et l’inviter à engager la conversation.
  • Sourire de l’intérieur : le sourire se construit à moitié avec le regard, tandis que le reste est défini par la bouche et d’autres traits du visage.
  • Montrez de l’audace dans le regard : montrez un regard plus direct lorsque vous souhaitez poster une question, donner une opinion ou vous affirmer dans le dialogue.
  • Maintenir un contact visuel stable : vos yeux tendent à se déplacer quand vous réfléchissez à une réponse. Gardez toujours vos yeux sur l’employeur en lui parlant.

se présenter en entretien

Sourire sans aller dans l’excès

Le sourire est un langage corporel positif pour les entretiens d’embauche en général. Il doit néanmoins être affiché avec modération. Le fait de trop de sourire est une des erreurs les plus courantes qu’un candidat peut avoir dans son comportement. Cela exprime un excès d’assurance ou un manque de sérieux de ce candidat.

Le fait de sourire est particulièrement utile pour des entretiens dans des postes à grande base sociale. Les métiers de l’enseignement ou de la vente en sont de bons exemples.

Un visage souriant peut néanmoins avoir un effet plus négatif à un entretien d’embauche pour des postes où le sérieux est de rigueur. Les métiers qui impliquent la rédaction de rapports, la gestion et la saisie de données illustrent bien ce concept.

Cela ne signifie pas que vous ne devez jamais sourire à un entretien pour des postes axés sur la rigueur. Vous devez seulement être plus diligent sur le choix du moment où vous allez sourire. Il est notamment plus approprié de sourire au début et à la fin d’un entretien.

Écouter l’interlocuteur avec attention

L’écoute active est qualité essentielle à l’art de se présenter en entretien. Cette exigence est toujours applicable même si l’entrevue est menée par voie numérique. Écoutez attentivement le ton de voix de votre interlocuteur. Examinez son expression faciale et son langage corporel en général.

Essayez de rétablir votre concentration chaque fois que votre esprit commence à dériver. La méthode de l’élastique est un bon exercice à pratiquer à cette fin. Enroulez un élastique autour de votre poignet et frappez votre poignet avec ce dernier chaque fois que vous perdez votre concentration dans une conversation.

Les experts en recrutement recommandent aussi d’utiliser des indices non verbaux pour montrer de la compréhension dans les idées avancées par le chargé de recrutement. Pour cela, vous pouvez hocher la tête, regarder l’employeur des yeux et vous pencher vers sa direction. Vous pouvez également ajouter quelques affirmations verbales dans la conversation. Les formulations comme ‘je vois’ ou ‘je comprends’ en sont de bons exemples.

La qualité la plus essentielle à l’écoute active est néanmoins l’empathie. Montrez que vous comprenez les problèmes rencontrés par l’employeur. Posez des questions précises et pertinentes pour avoir plus de détails sur l’état de ces problèmes.

Reproduire la gestuelle de votre interlocuteur

Faites correspondre votre langage corporel avec celui du responsable à l’entretien. Cela ne signifie pas que vous allez mimer les moindres gestes de votre interlocuteur. Vous allez surtout reproduire les gestes les plus positifs de son langage corporel.

Exemple :

  • Hocher la tête en signe d’approbation lorsque l’employeur fait hochement de tête
  • Changer subtilement de posture pour imiter le recruteur quand il change de posture

Éviter la fausse modestie

La modestie est une qualité très appréciable chez un candidat à une offre d’emploi. Elle peut néanmoins devenir en handicap pour votre candidature si elle est pratiquée à l’excès. Les décideurs masculins en matière de personnel sont notamment les plus hostiles à des candidats trop modérés et modestes dans leur approche.

Les candidats sont perçus le cas échéant comme peu ambitieux et faibles. Le problème s’applique aussi bien à des femmes qu’à des hommes. L’impact d’une modestie excessive sur la candidature est néanmoins plus négatif pour les candidats masculins.

Résumé : comment se présenter en entretien ?

L’art de se présenter en entretien se construit sur trois paramètres :

  • Une préparation adéquate de la description par l’identification de l’argument principal et de ses différents points complémentaires.
  • L’exécution de l’autoprésentation dans une longueur appropriée et dans le respect de l’ordre adéquat pour les présentations.
  • La création d’une image positive chez le recruteur durant votre description par la maîtrise du langage et du comportement à l’entretien.

L’employeur aura un souvenir mémorable de votre candidature si vous parvenez à appliquer tous ces paramètres à votre entretien. Vous pouvez aussi renforcer votre profil pour passer un entonnoir de sélection initiale en travaillant sur votre CV. Vous pouvez d’ailleurs utiliser nos modèles de CV originaux pour simplifier votre démarche à cette fin.

Articles similaires

 

comment travailler en suisse

comment travailler en suisse

Dans un si petit pays réputé pour sa qualité de vie remarquable, un grand nombre d’expatriés du monde entier viennent...