Salaire sur 14 mois : ce que vous devez savoir, les erreurs à ne pas commettre

Le calcul et le versement du salaire brut ne sont pas les mêmes pour toutes les entreprises en France. Si certaines proposent un salaire mensuel net par mois sur 12 mois, d'autres préfèrent une technique plus moderne avec des salaires sur 13, voire sur 14 mois.
salaire sur 14 mois

Créez votre CV professionnel en 5 minutes

En effet, il n’y a aucune obligation légale en matière de rémunération et système de distribution dans les sociétés françaises. La question étant : ce système est-il plus avantageux ? Rien n’est moins sûr.

salaire sur 14 mois

Qu’est-ce que le salaire sur 14 mois et comment ça fonctionne ?

Si une société vous propose un versement de salaire sur 14 mois, cela signifie que vous allez gagner 2 mois de bonus par rapport à un calcul de salaire net sur 12 mois. Autrement dit, vous allez toucher 14 mois de salaire en 1 an.

Chaque entreprise aura son propre système de rémunération. Certaines vous proposeront un salaire mensuel net de 1/14ème. D’autres ne verseront les 2 mois de bonus que périodiquement. Ce peut être pendant la saison des fêtes de fin d’année ou sous forme de prime versé sur votre compte deux fois par an.

Ce système est surtout prisé par les sociétés de grande distribution ou encore les grandes entreprises. Mais il n’est pas obligatoire. En tous les cas, comme cela impacte sur le salaire brut net d’un salarié, il peut aussi avoir des incidences fiscales pour les entreprises comme pour ceux qui le touchent.

Les avantages du salaire sur 14 mois

Le salaire sur 14 mois constitue un avantage financier évident. Vous aurez une prime qui équivaut à 2 mois de salaire net par mois. C’est plus intéressant que le 13ème mois classique proposé par certaines entreprises. C’est une excellente manière d’augmenter votre pouvoir d’achat, voire de réaliser vos investissements sur le long terme afin de vous assurer d’un meilleur avenir financier.

Ce sera aussi le gage d’une certaine stabilité financière. Ce sera plus simple d’organiser vos dépenses pour les imprévus, les cadeaux, les évènements, les vacances, et même pour les frais de scolarité des enfants.

Mais si ce système commence aussi à se démocratiser de plus en plus en France, c’est pour les bénéfices que cela apporte aux employeurs. En effet, comme n’importe quelle prime, c’est une manière de fidéliser les salariés et de les encourager à bien travailler. Il limite ainsi le taux de démission et booste la productivité de leurs équipes.

Les inconvénients d’avoir 14 mois de salaire

Cependant, pour celles et ceux qui ont l’habitude d’un versement sur 12 mois, la gestion budgétaire peut s’avérer compliquée. Si on ne fait pas attention, les tentations peuvent être nombreuses. Certains dépensent à tort et à travers, ouvrant la porte à des difficultés financières à long terme.

Dans le même ordre d’idée, les salariés qui s’habituent à cette pratique de rémunération auront du mal à trouver un autre emploi ailleurs. La force de l’habitude et la dépendance à ce système de primes pourraient compliquer la gestion du compte bancaire et des dépenses mensuelles du ménage. Ceci mènera aussi à des instabilités financières de toutes sortes.

Pourtant, le système de 14 mois de salaire brut n’est pas sans inconvénient pour les entreprises. En effet, ces primes peuvent peser lourd dans les finances de l’activité, ce qui entraîne une augmentation des risques de faillites.

C’est sans compter sur les complexités administratives de toutes sortes. Si autant de sociétés françaises hésitent encore à sauter le pas, c’est parce que le 14 mois de salaire nécessite des ajustements en ce qui concerne la gestion, la comptabilité et même au niveau légal. Des charges de travail supplémentaire que n’importe quel service de ressources humaines ne peut pas supporter.

Comment se passe une augmentation avec un salaire sur 14 mois ?

Le calcul d’une augmentation est une des complications que peut entrainer une rémunération sur 14 mois. En effet, sous réserve d’un accord entre l’employé et son employeur, celui-ci peut avoir droit à une révision de son salaire net mensuel.

Dans ce genre de situation, le calcul se fera en fonction du salaire brut net annuel du salarié. Par exemple, si celui touche 40 000 euros de salaire net par an. L’augmentation sera de 1/14 de ce montant, soit de 2 857 euros. Ceci équivaut à son salaire mensuel actuel. Cette prime sera ajoutée à son salaire global.

Les versements se feront tous les mois. Ainsi, la somme de 2 857 euros sera divisée par 12 mois. Elle sera ajoutée à la rémunération déjà en cours du salarié.

Comment est calculé le salaire sur 14 mois ?

salaire sur 14 mois

Le calcul d’un salaire brut sur 14 mois nécessite une logistique minutieuse et rigoureuse. Il faudra en effet tenir compte sur salaire de base du salarié avant d’ajouter la prime.

Pour commencer, il faudra déterminer les bases du salaire mensuel net de l’employé. C’est le montant qui aura été convenu au moment de la signature du contrat de travail. Ce dernier sera ensuite multiplié par 12 pour donner le salaire annuel.

Ensuite, on vient ajouter un 13ème mois de salaire à ce chiffre. Par exemple, les rémunérations annuelles sont de 30 000 euros, soit des revenus mensuels nets de 2 500 euros pour 12 mois. On viendra ajouter 2 500 euros aux bases de 30 000 euros. L’employé touchera alors un salaire total de 32 500 euros.

Il faudra ensuite diviser cette somme par 14, donnant 2 321.43 euros exactement. Ce sera le salaire mensuel net du salarié. Le reste sera alors reversé sous forme de prime annuelle.

Les différences entre le salaire brut sur 12 mois et le salaire sur 14 mois.

Déjà par leur appellation, ces deux techniques de rémunération ne se ressemblent pas. Un salaire sur 14 mois nécessitera de passer par des calculs plus complexes.

En outre, un salaire sur 14 mois sera reversé différemment. Avec un système de rémunération sur 12 mois, tout est clair. Dans le second cas, en plus des versements mensuels, il y aura une ou plusieurs primes par an.

Inutile de préciser les avantages financiers du salarié avec un système de paiement sur 14 mois. Il touche un peu plus sur un an qu’un autre employé avec un salaire brut sur 12 mois. Généralement, c’est aussi un argument de taille utilisé par les employeurs afin de séduire les meilleurs profils pendant la phase de recrutement. Ils précisent la possibilité d’avoir 14 mois de salaire par an dans leur offre pour un cadre ou un non cadre.

Quelles sont les erreurs courantes à éviter concernant le salaire sur 14 mois ?

Mais, avant de vous laisser embarquer dans un poste avec 14 mois de salaire, faites attention. Les systèmes de versement ne se ressemblent pas d’une entreprise à une autre. Pour ne pas être déçu, posez des questions. Faites-le d’emblée pendant l’entretien pour mieux comprendre l’alimentation de votre compte bancaire pendant que vous serez en poste.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les primes du 14ème mois sont des suppléments. Elles peuvent constituer des avantages, mais vous ne devez pas en dépendre afin de planifier vos dépenses mensuelles. Si vous ne les touchez que 1 ou 2 fois par an par exemple, cela peut entrainer des variations importantes dans vos revenus auxquelles vous devez faire attention.

Il faut savoir que le système du salaire sur 14 mois n’est pas encore très fréquent dans les entreprises françaises. Ceci peut aussi causer quelques erreurs auprès des employeurs. Certains manquent de suivi en la matière. Notamment s’il s’agit d’une première expérience, il faudra écouter les retours des membres de l’équipe afin de procéder à quelques ajustements. Ce peut être au niveau administratif, comptable ou même fiscal.

Comment bien négocier un salaire sur 14 mois avec son employeur ?

salaire sur 14 mois

Même sous un système de paiement en 14 mois, un salaire reste toujours négociable. Il est possible de le faire dès l’entretien. On peut également attendre d’avoir quelques années d’expérience dans le poste au sein de l’entreprise pour ce faire. Généralement, on peut demander une augmentation après 1 an d’ancienneté ou quand on passe d’un emploi de non cadre à cadre.

Dans tous les cas, il faudra connaître tous les tenants et les aboutissants de la démarche. Aussi, quelques recherches sur le secteur d’activité de l’entreprise, le nouveau poste à occuper ou encore sur les pratiques courantes de 14 mois de salaire dans la région s’impose.

Après quoi, une auto-évaluation sera nécessaire. Il s’agira de préparer des arguments à présenter à son employeur. Commencez toujours par les atouts que vous apportez à l’entreprise : la performance, l’expérience, le savoir-faire, les résultats, etc. Ensuite, insistez sur vos besoins. Une augmentation serait une marque de reconnaissance, l’inflation est bel et bien présente, etc.

Avant de se présenter devant les responsables, il faudra faire ses propres calculs. Quelle est l’augmentation attendue ? Apporter des précisions pèsera dans votre demande. Évidemment, les employeurs auront tendance à renégocier. Vous ne faites que leur fournir une base.

Enfin, sachez qu’une demande de ce genre ne se formule pas dans un couloir ou dans un bar. Il faudra prendre un rendez-vous en bonne et due forme auprès de votre employeur afin d’en discuter en toute tranquillité.

Les implications fiscales d’une rémunération sur 14 mois : ce que vous devez savoir

Les règlementations fiscales en matière de salaire changent d’un pays à un autre. Pour ce qui est du 14ème mois en France, voici ce que vous devez savoir :

  • Tous les revenus sont imposables : Un salaire sur 14 mois implique une augmentation de vos revenus annuels. Le moindre centime sera soumis au même régime d’impôt sur le revenu ou IR. L’assiette fiscale prendra en compte le salaire brut annuel.
  • Un prélèvement fiscal à la source : Comme tous les revenus, les participations fiscales pour une rémunération sur 14 mois seront prélevés directement sur votre compte bancaire.
  • Un taux neutre ou personnalisé : Si vous bénéficiez d’un taux de prélèvement personnalisé, vous devez en informer directement votre employeur. Le cas échéant, votre IR sera soumis à un taux neutre.
  • Une déclaration fiscale en bonne et due forme : Lors de chaque déclaration fiscale annuelle, il faudra tenir compte de l’ensemble des revenus perçus sur toute l’année. Cela prend en compte les primes du 13ème mois. Il y aura des cases correspondantes à cet effet sur la fiche de prélèvement.

Comment gérer efficacement votre budget avec 14 mois de salaire ?

salaire sur 14 mois

Comme susmentionné, même si vous touchez 14 mois de salaire, vous ne devez pas essentiellement compter sur les primes. Elles sont rarement reversées tous les mois.

Planifiez votre budget en considérant uniquement vos sources de revenus les plus stables : le salaire brut mensuel. Comme d’habitude, déduisez vos postes de dépenses les plus importants et les plus urgents. Tel est le cas du loyer, des factures d’électricité, des assurances, des transports, des frais de scolarité des enfants et des courses de la maison.

Si vous avez des mensualités de crédits à payer, elles doivent faire partie des priorités de votre gestion de budget. Prévoyez ensuite une enveloppe pour les imprévus et pour les sorties en familles ou encore les vacances. Le reste servira pour vos épargnes ou du moins pour vos caisses de fonds d’urgence. Ces derniers vous préserveront de difficultés financières en cas d’imprévus.

Les droits des employés concernant le salaire sur 14 mois

Si l’entreprise dans laquelle vous travaillez fonctionne sous le régime d’un salaire sur 14 mois, cela vous ouvre la porte à quelques droits.

  • Une mention dans le contrat de travail : Pour éviter tout quiproquo en la matière, le système de 14 mois de salaire doit être mentionné dans le contrat de travail. Il en est de même pour les horaires et les tâches à effectuer, etc.
  • Une transparence : Les employeurs doivent aussi être transparents pour ce qui est des calculs des revenus de leurs employés. Si vous en faites la demande, vous obtiendrez toutes les informations à cet effet.
  • La flexibilité : Vos employeurs devraient comprendre que vous avez besoin de quelques flexibilités concernant le versement des primes. Si vous en faites la demande et que celle-ci est justifiée, vous pouvez obtenir une libération en avance de vos primes annuelles.

Articles similaires